PONEYS D’ ORIGINE INCONNUE

Depuis la création du poney club de France les OI ont eu la possibilité de se qualifier. A cette époque la production de poneys à papiers ne semblait pas suffire et toutes ces mesures devaient être transitoires…

  • avant 1986 il fallait satisfaire à un examen que l’on appelait combiné  (CSO+Dressage).
  • en1985 un règlement annonça que les 1eres(équivalent des 3èmessèries actuelles) seraient ouvertes aux OI. Sur ma demande, le Colonel de Laurens intervint auprès de Madame Blanc chef du bureau de l’équitation aux Haras Nationaux et fit abandonner ce projet.
  • Un an ou deux après, dès que notre vigilance baissa, le poney club de France généralisa l’ accès des OI aux 3èmesséries puis aux 2èmespour la pratique du test OI.

Dans le milieu des années 90 la concurrence DNSE-DNEP incita la DNSE à créer les 5èmes catégories à l’image des 3ème séries poney.
Le projet de concours club tel qu’il a été présenté dans la Lettre Fédérale N° 2 du mois d’octobre 2000 indiquait qu’il y aurait 3 séries club pour chevaux et 3 pour poneys. (il n’y a pas de quoi s’inquiéter : ni plus ni moins que par le passé ! Pour moi tout cela ce n’est que du mensonge ! ).

  • Pichon a toujours défendu ces pratiques en rassurant les éleveurs et en tentant de minimiser dans le discours les interventions des éleveurs instituant même un quota et durcissant le test.

Ce système est pervers car il fait rêver les propriétaires de poneys OI. La 3ème sérieles forment puis l’ accès à la deuxième pour le test, sans limite,  permet pratiquement à un poney OI moyen de faire une carrière de 2èmesérie.

  • Le test OI génère de l’indice de performance. A quant l’indice génétique ?
Poney d'origine inconnue - coll. Poney As

Cette mesure transitoire doit cesser définitivement.

Pour cela il faudrait admettre que tout poney OI ayant satisfait aux tests OI reste définitivement inscrit sur la liste des poneys de sport jusqu'à la fin de sa carrière pour toutes les séries.
Il faudrait mettre que tout poney OI inscrit pour les 3èmesséries puisse rester définitivement inscrit sur la liste des poneys de sport jusqu'à la fin de sa carrière en 3èmesérie uniquement.
Les aides à l’ achat de chevaux et poneys de remonte existent, le prix de certains poneys à papiers, issus de l’ élevage sont devenu très accessibles.  
Parfois, l’on retrouve ces poneys OI vendus en Espagne ou au Canada après leur formation en poney-club.
Des poneys a papier arrivent de Hollande par l’intermédiaire de marchands, ils sont souvent vendus aux poneys clubs sans papier afin d’économiser les frais de mutation voire même toute déclaration fiscale.

J-M Lefevre. Lisieux le 22 mars 2001.

NOTE SUR LES PONEYS D’ ORIGINE INCONNUE

A l’origine et jusqu’en 1985, la ressource insuffisante en poneys d’origine connue aurait pu justifier la qualification des poneys OI en attendant leur disparition progressive. Or, celle-ci se fait toujours attendre.

Le maintien de cette catégorie de poneys décourage chez les éleveurs l’effort de sélection pourtant encouragé par ailleurs par l’Administration qui subventionne les associations nationales de race à l’aide des fonds publics.

Dès 1985, une intervention auprès de Madame Blanc (chef du bureau de l’élevage), interdit l’accès des poneys OI aux 1èresSéries (actuelles 3èmes). Mais, sous l’impulsion du Poney Club de France ils regagnèrent du terrain, si bien qu’en 2001, non seulement les 3èmes Séries sont ouvertes aux poneys OI en générant le calcul de l’indice (pour eux même y compris) mais encore, un poney OI peut faire une carrière en 2èmeSérie (dans le cadre du « circuit test OI »  sans limite ).

Ces facilités accordées aux poneys OI vont jusqu’à favoriser l’arrivée en France de poneys dont sont détruits les papiers s’ils en sont munis, afin d’éviter les frais de mutation et les contrôles avant leur revente à des poneys-clubs.

La promesse des Haras Nationaux de ne pas tolérer en 2000-2001 une augmentation du nombre de poneys OI ne semble pas marquée d’une réelle détermination face à la puissance d’intérêts privés (maintien intégral du projet des concours club : cf Règlement des Concours Club que l’on peu se procurer facilement auprès de la FFE CLUB et applicable dès le mois de juillet 2001 ).

Les éleveurs soucieux de qualité n’ont d’autre solution que de se tourner vers leur administration de tutelle, seule capable d’imposer des règles en accord avec sa vocation et souhaitent un arrêt définitif de l’entrée sur les listes de nouveaux poneys de sport OI dès la saison prochaine (dernier jour du National Poney 2001). 

Colonel de LAURENS, Vice Président de la FPN.

Le 31 Mars 2001.