Rectificatifs et précisions apportés aux articles du bulletin de l’ANPFS « 50 ans d’histoire »

Il est toujours bon de rappeler dans l’intégralité les actions passées, les fondements et les acteurs des prémices des grands projets.

LINARO SL

Ayant lu avec attention le bulletin de l’ANPFS « le PFS, 50 ans d’histoire et l’avenir devant lui » où l’on m’avait interrogé à propos de notre étalon Linaro SL, je tiens à dire que l’article qui lui est consacré reflète parfaitement son parcours et remercie la rédactrice pour ce papier. Cependant, je tiens à apporter une rectification suite à une erreur sur les lieux de stationnement de l’étalon et le nombre de juments saillies (SourcePôle traçabilité et accompagnement à la filière équine, Direction SIRE):

  •  2002 (Centre technique HN Montier en Der) = 87 (HN)
  • 2003 (Centre technique HN Le Lion d'Angers) = 144 (HN)
  • 2004 Centre technique HN Le Lion d'Angers) = 130 (HN)
  • 2005 (UMS du Lion d’Angers) = 174 (HN)
  • 2006 (Centre technique Cluny) = (138 (HN)
  • 2007 (Centre technique La Haye Pesnel) = 166 (HN)

LE NORMANDIE HORSE SHOW

Concernant les débuts du Sologn’Pony, je ne peux m’empresser de rappeler la grande manifestation que fut le Normandie Horse Show (NHS), complètement omise dans le bulletin de l’ANPFS.

Le NHS Poneys a en effet réuni en l'année 2000 plus de 3000 poneys (contre un peu moins de 3000 chevaux) engagés en Sport et en Elevage, véritable ancêtre voire rampe de lancement du Sologn'Pony et qui fonctionnait depuis de multiples années, avec toutes les composantes du Sologn'Pony, toutes races confondues sans aucune exception en concours régional et inter-régional ! Il aurait été de bon ton de rappeler l'action efficace de la Fédération des Poneys de Normandie, soutenue et tournée vers l'avenir que nous menions avec succès depuis plus de quinze ans, aboutissant à l'extraordinaire édition « Poney » du NHS 2000.

PREMIER CYCLE CLASSIQUE

De plus, le premier Cycle Classique au Haras du Pin avait été organisé avec
le concours de la Fédération des Poneys de Normandie, cheville ouvrière et à l'initiative de l'évènement à l’époque : là encore, une omission de taille…

L’ANPFS ET SES PRESIDENTS

Durant près de six ans, de 1986 à 1991, le président mis en place (Dervieux) a dilapidé les caisses de l'association impunément pour ses besoins personnels sans jamais avoir été inquiété avec la complicité implicite du bureau de l'élevage et de toute l'équipe de l'époque...

Je veux bien que le président Lassoux ait développé l'association numériquement, mais jamais il n’a tenu compte de la base. Il a surtout eu pour seul projet le nombre, en tentant d'écraser les races bases du PFS à l'aide même de très mauvais Pur-Sang Arabes.

Le président Lassoux n'est pas le père de la race, c'est le président qui a fait perdre près de 30 ans à l'ANPFS ...

 

Jean-Marc Lefèvre