Le Top 50 des étalons poneys de sport les plus utilisés en France en 2005

Linaro SL - ph. coll. SL
Linaro SL - ph. coll. SL

Voici le hit-parade des étalons poneys, des races de sport Connemara, Français de Selle (et Etrangers), New-Forest et Welsh, ayant sailli le plus de juments en 2005. Nous avons établi un classement général (le Top 50) et des tops 10 par race.

Pour la troisième année consécutive, ce top 50 est remporté haut la main par Linaro SL. Le bel étalon Poney de Selle Allemand, grand performeur international, n’a pas fini de remporter les suffrages des éleveurs. En effet, ses premiers produits, après avoir plus que séduit les jurys des concours d’élevage, se sont montrés particulièrement convaincants sur les terrains de sport, avec une explosion toute particulière en 2005 aux finales de Lamotte Beuvron où il se place 3emeilleur père des produits finalistes en Cycles classiques Jeunes poneys de CSO - malgré seulement deux générations en lisse, issue de ses années de monte dans le privé. Son affectation à Cluny en 2006, un peu surprenante, est attendue avec grande impatience par les éleveurs de cette région.

Il est suivi de l’indétrônable Thunder du Blin, meilleur étalon Connemara par le nombre de juments saillies, pour la deuxième année et qui prend par ailleurs la 5place du palmarès des meilleurs pères de jeunes poneys aux finales de Lamotte-Beuvron. L’arrivée de Thunder du Blin aux Haras nationaux en 1996 a signé les débuts de l’étalonnage du poney de sport en France tel que nous le connaissons actuellement. Elle a contribué à ouvrir la voie et à créer des vocations dans la filière poney. L’affectation de Thunder à Saint-Lô en 2005, qui a réjoui les éleveurs normands, a permis au joli gris de servir cette année 109 juments. Nul doute que cette progression se poursuivra en 2006.

La 3place de ce palmarès revient au Connemara Fricotin auquel revient aussi le titre de meilleur étalon privé par le nombre de saillies. Cet habile poney, guerrier et excellent compétiteur, fut doté d’un IPO de 163 en 2002. Malheureusement stoppé dans sa progression par la perte d’un œil en 2002,  Fricotin a démontré des qualités de courage et de gentillesse qui ont su séduire les éleveurs, malgré un modèle et des allures imparfaites. Son prix de saillie particulièrement compétitif peut sans doute également expliquer cette réussite au Haras. Ses premiers produits sont très attendus sur les terrains de sport.

L’une des surprises de ce palmarès provient de Goliath des Londes qui, avec 62 juments saillies, effectue une performance très inattendue. Ce joli petit étalon Pfs bai brun, typé, présente une aptitude sportive intéressante, trois belles allures et un joli bout de devant. Il avait été assez remarqué lors de son approbation. Il est titulaire d’un honorable IPO 132 en 2000 et fut finaliste en Cycle Classiques Jeunes Poneys à 4, 5 et 6 ans. Sa production est encore confidentielle et n’est pas encore testée. Il avait sailli 7 juments en 2004 ! Il crée donc une surprise de taille en s’octroyant une 4place dans ce palmarès, devant des étalons ultra confirmés, d’autant plus qu’il a opéré dans le privé. Une grande partie de ces saillies a été effectuée pour le compte de son propriétaire et le noiraud a, par ailleurs, bénéficié du report de juments d’un excellent étalon voisin, indisponible à la monte en 2005.

En 5 eplace, Najisco d’Haryns, loué par les Haras Nationaux, Champion suprême des Poneys Français de Selle de 3 ans à Lamotte-Beuvron en août 2004, a rencontré un très beau succès auprès des éleveurs normands pour sa première saison de monte. Ce beau fils de Linaro a terminé 23des finales de Cycles Classiques Jeunes poneys à 4 ans, s’étant classé Très bon. Dans son impressionnant carnet de bal, on retrouve notamment Polka du Montmain, mère de l’internationale Caline de la Ferme, et Suzy, 5du palmarès des poulinières ponettes 2005 et mère de Genbi de Coadout, IPO 164 (01). Najisco est un poney qui présente beaucoup d’équilibre et de souplesse, alliés à une vraie gentillesse naturelle. Infatigable sous la selle, il affiche des moyens à l’obstacle très prometteurs. En 2006, il devrait sortir en Cycles Libre chevaux et serait distribué uniquement en IAC.

Chez les Connemara, le performeur international Rasmus SL, 6du palmarès général (2des Connemara) effectue lui aussi une progression constante dans le nombre de juments servies. Lui aussi bénéficiera en 2006 d’une excellente affectation : le Haras national du Lion d’Angers.

Un autre Connemara, Vandale Daf, occupe, quant à lui, la 7 eplace de ce classement. Il produit des poneys assez faciles, mais manquant de force.

Le crack Machno Carwyn, qui s’octroie la 8 eplace de ce palmarès (1er des Welsh), effectue, de son côté, une entrée remarquable dans ce top 50 : avec 51 juments servies en 2005, il s’affirme comme l’un des étalons en vogue du moment. Ses performances absolument remarquables, qui l’ont rendu célèbre dans toute l’Europe et au-delà, ont poussé les éleveurs à l’utiliser de façon plus systématique. Néanmoins, ses premiers produits semblent démontrer qu’il doit être croisé avec plus de réflexion, en tenant compte des points faibles de son modèle. Son excellente fertilité en semence congelée est aussi une raison de son succès.

A la 9place de ce palmarès, on note le décrochage du Connemara performeur Don Juan V, dont la production, issue de juments insuffisamment dans le sang, a partiellement déçu : son carnet de bal est en baisse sensible en 2005. Il apporte néanmoins de la taille, du modèle et de la force de façon assez systématique, même s’il retire presque tout aussi systématiquement le précieux sang tellement nécessaire en compétition.

Cyrano Pondi, à la 10place de ce palmarès (6des Connemara) a retrouvé la faveur des éleveurs, à la suite de la percée en concours de son extraordinaire fille Grace Pondi, présélectionnée pour les championnats d’Europe 2005. Cet excellent reproducteur mériterait une affectation plus stratégique que celle du Haras national du Pin afin de servir un maximum de juments. Sa production est, dans l’ensemble, extrêmement qualiteuse, même si Cyrano s’avère relativement difficile à croiser, compte tenu de son modèle imparfait et de sa petite taille. Son prix de saillie est particulièrement intéressant.

L’une des surprises du palmarès des étalons Connemara provient de l’étalon Dun des Landes, compte tenu de la très grande qualité des autres reproducteurs Connemara de la région Bretagne. Il est certes très beau, mais a peu convaincu en parcours. Son prix de saillie modeste pourrait expliquer son classement.

Toujours chez les Connemara, Lehid Canal Prince, qui n’avait pas sailli en 2004, effectue une entrée remarquée au sein de le Top 50. Ce magnifique  irlandais, très remarqué au National Connemara de Poitiers 2005 où il s’est octroyé le titre de Réserve Champion Senior Mâle, bénéficie d’un courant de sang quasiment inédit en France et d’un modèle alliant type, distinction et cadre. Ses allures sont remarquables, avec notamment un galop d’une cadence et d’un équilibre rares.

Chez les New-forest, c’est Willoway Good as Gold qui remporte la palme : ce joli poney bai homogène, mais de taille moyenne, séduit surtout par sa facilité d’utilisation et par les qualités de gentil poney de sport qu’il semble transmettre de manière très régulière à sa descendance.

A la deuxième place des étalons New-Forest, nous trouvons son fils Illoway Cheriton Fast qui a servi 32 juments au Haras national d’Uzes. Doté d’un IPO 134 obtenu à 4 ans, cet étalon, issu d’une remarquable souche maternelle, s’avère être une excellente acquisition pour les Haras Nationaux.

Enfin, chez les Welsh, la deuxième place du palmarès revient au Welsh B Hondsrug Raspoetin SL récemment importé des Pays-Bas à l’age de 24 ans. Pour sa première saison de monte en France, ce très bon fils du sire Whatton Copper Beach,  père de quatre étalons et de nombreux gagnants en show en sport, a intéressé une jumenterie tout à fait honorable. Raspoetin est père, grand-père et arrière grand-père de nombreux étalons par voie mâle et femelle en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas.

Sophie Soulez-Larivière