1999 - 2019 :
20 ans de sélection au service de l'élevage français

Voilà 20 ans que le Syndicat Linaro existe. 20 ans de sélection intransigeante des meilleurs étalons du continent européen, nous permettant de nous hisser parmi les nations leaders en matière d'élevage de poneys de sport. Et que l'on partait de loin…

Les fondements du Syndicat

En 1998, Guillaume Levesque m'avait indiqué que Linaro, qui semblait ne pas pouvoir repartir en compétition de manière convaincante après son claquage lors des championnats d’Europe de Barthahus, pouvait être à vendre. Devant mon intérêt, il en a même négocié le prix comme étalon pour la France : 300 000 Francs. J'ai proposé au directeur des Haras de Saint-Lô de l'acheter.  Mais le prix était énorme à cette époque, les étalons poneys étaient en effet négociés aux alentours de 120 000 Frs pour les meilleurs et 60 000 Francs pour la moyenne. L’achat ne s’est pas fait. Je suis alors allé voir le directeur de la DRAF de Normandie avec qui je montais les projets pour la Fédération des Poneys de Normandie (FPN). Il n'a pas pu m'aider pour acheter l'étalon au titre de la FPN, mais j'ai réussi à avoir une aide sur la base d'un FNADT en montant un projet qui portait sur l'emploi régional, en insistant sur le principe que ça allait créer de l'emploi à divers niveaux, bénéfiques au développement régional, que ça allait aussi améliorer la génétique régionale... Nous avons alors obtenu une subvention de 95 000 Frs complétée par une aide du Conseil Général de l'Orne de 20 000 Frs… La région Basse Normandie ne nous a pas aidé, pas plus que les départements. Pourtant, le poney était alors le vecteur pauvre de la filière, par rapport au cheval, qu'il aurait fallu aider ponctuellement. Concrètement, le directeur de la DRAF de Basse Normandie, m'avait dit « groupez-vous, faites un syndicat de 5, 6 éleveurs et nous vous aiderons à notre façon... ». C'est l'élément déterminant qui a permis de démarrer le processus et indirectement, de fonder le Syndicat Linaro.

Nous avons donc rapidement constitué le Syndicat Linaro en 1999 avec 5 éleveurs dont 3 directement impliqués dans la Fédération des Poneys de Normandie : la secrétaire, le trésorier, moi-même (le président), et puis 2 autres personnes de l'extérieur à l'époque qui n'avaient rien à voir avec la FPN. 

ancien logo Syndicat Linaro

Linaro donne le nom au Syndicat

Linaro SL, étalon poney

On a alors acheté Linaro, sous réserve de son approbation par les PFS. Mais, sous l'influence de l’Association Française du Poney Européen de Sport (AFPES), l'ANPFS a sorti un règlement d'approbation automatique pour les grands performers et Linaro SL a donc été exempté de présentation devant la Commission. 

Nous avons acquis Linaro parce que c'était l’un des plus grands performers internationaux, très célèbre, très envié pour son coup de saut formidable et qu'il était à vendre ! Sa présence sur les terrains était inégalable, peut-être même supérieure à celle de Dexter. Il en imposait et faisait beaucoup parler ! Ce fut le premier étalon Poney de Selle Allemand à venir en France : c'était magique à l'époque ! Linaro SL a tout de suite attiré les éleveurs français : de 45 saillies en 1999 à 73 deux ans plus tard, il est passé à plus de 100 saillies via les Haras Nationaux à qui nous l’avions confié (144 en 2003, 174 en 2005, 166 en 2007…). Il a vite été l’étalon aux records…

L’empreinte SL dans l’élevage français

3 ans plus tard, avec 5 étalons au catalogue, nous recensions 178 saillies et avec 12 étalons en 2004, nous réalisions 10% des saillies en France. Notre combat, le progrès génétique, porté par une intransigeante sélection, l’utilisation des meilleurs étalons de sport au niveau européen (finalistes donc des championnats d’Europe), les grands sires étrangers et les croisements poneys x chevaux, a été compris par les éleveurs qui nous ont fait confiance. Pendant des années, nous avons répété avec passion et obsession que la production de vrais bons poneys de haut niveau, capables d’aller décrocher des médailles, devait forcement passer par là et nous ne nous sommes pas privés non plus de dénoncer les nombreuses dérives du système !

Linaro SL a rejoint le Syndicat, accompagné ensuite par d’autres vedettes : Aron N SL, Kantje’s Ronaldo SL, Naughty van Graaf Janshof SL, Teake It Easy SL, Casper SL, Dexter Leam Pondi, Mac Geyver SL, Glenn SL, Zodiak SL, Rasmus SL, Machno Carwyn, Welcome Sympatico SL, Watershof Pretendent SL (le père de Ronaldo)…

 

Naughty van Graaf Janshof SL
Naughty van Graaf Janshof SL

Linaro aura incontestablement marqué un tournant dans l'élevage du Pfs et dans l'élevage du poney de sport français en général. Bon nombre de nos étalons ont suivi son chemin.

Au bout de 10 ans, les premières générations de produits de nos étalons ont eu l’âge de concourir à bon niveau. Nous avions remarqué un changement radical dans le modèle des poneys et leur aptitude pour le grand sport : plus modernes – ils trustent d’ailleurs les premières places des concours de modèle et allures – plus puissants, avec de la trempe, répondant aux critères que le haut niveau exige. Les produits des étalons SL ont confirmé année après année.

Depuis quelques années, nos meilleurs poneys de CSO sont même convoités par les équipes étrangères. L'élevage poney s'est amplement rapproché de celui des chevaux ; l'un des meilleurs au monde !

Nous avons aussi lancé notre site internet et avons poursuivi notre catalogue, enrichi chaque année, de nouveaux reproducteurs. Sur leurs fiches, et je crois que les éleveurs ont apprécié et apprécie toujours cela, toutes les informations sont vérifiées, argumentées avec sincérité, en toute transparence. Nombreux ont été nos déplacements dans les élevages, aux quatre coins de l’Europe et jamais nous n’avons loupé une échéance européenne depuis les débuts des années 90. Les étalons « espoirs » sont aussi apparus, ceux qui n’avaient pas concouru aux championnats d’Europe ou n’avait pas encore produit de cracks à l’image de Movie Star Tilia.

Les plus beaux moments sportifs du Syndicat Linaro

Parmi nos plus beaux moments, les championnats d'Europe de 2014 a marqué un véritable tournant : la médaille d'or de l''équipe de France de CSO. A travers celle-ci, 3 poneys étaient issus des étalons du Syndicat Linaro : Rexter d’Or, par Dexter Leam Pondi ; Rominet de Bruz, par Rasmus SL et Quabar des Monceaux, par le petit Nabor SL - que nous avions découvert bien des années avant - également médaillé d'or en individuel devant notre Goliath van de Groenweg SL. En CCE, notre crack Mon Nantano de Florys SL parvenait encore une fois à se hisser dans le Top 5 de tête, lui qui avait été sacré vice-champion en individuel en 2008 et double champion d'Europe 3 ans plus tard...

Puis il y a eu 2015 : le titre individuel de Shamrock du Gite, fils de notre petit cheval Welcome Sympatico SL, également en bronze par équipes. Avant cela, notre regretté Jimmerdor de Florys SL s’était classé 5ede la finale individuelle des championnats d’Europe de Fontainebleau…

Bien sûr, il y a aussi les championnats de France Grand Prix As Elite Excellence, le must sur notre territoire. Six étalons du SL apparaissaient dans le pedigree des 8 premiers en 2016. Lors de l'édition suivante : 9 des 10 premiers étaient estampillés SL.

Notre objectif était celui-ci : nous hisser parmi les nations leaders en matière d'élevage de poneys de sport. Bravant vents et marées, nous avons réussi. Il n’y a qu’à décortiquer les pedigrees des poneys de Grand Prix et internationaux.

Jimmerdor de Florys SL - ph. l'Echo des Poneys
Jimmerdor de Florys SL - ph. l'Echo des Poneys
Mon Nantano de Florys SL - ph. coll. SL
Mon Nantano de Florys SL - ph. coll. SL
Blackwoodland Rock SL - ph. Poney As
Blackwoodland Rock SL - ph. Poney As

Aujourd’hui encore, les plus belles performances sont décrochées par nos stars. Le chiffre à retenir des derniers championnats d'Europe de Bishop Burton est d’ailleurs toujours parlant : 23 poneys qui s’y sont élancés étaient issus des étalons du Syndicat Linaro ou reproducteurs actifs inscrits dans le dernier catalogue (Blackwoodland Rock SLZeppe van de ijsseldijk SL et Goliath van de Groenweg SL) !

Nous avons toujours l’œil sur ces performers, ces perles rares, peu nombreuses. Nous cherchons toujours à consolider notre offre de stars exceptionnelles. Nous les avons quasiment toutes dans notre catalogue, et celles pour qui nous avons des vues, ne sont pas encore à vendre ou à louer, les propriétaires étrangers souhaitant privilégier leur carrière sportive.

20 ans après le démarrage du SL, le catalogue s’est évidemment étoffé : 20 étalons « Elites », nos valeurs sûres et 13 « Espoirs ». La recette qui a permis de nous élever au rang de leader est toujours la même : une sélection intransigeance parmi les meilleurs. Ceux qui ont produit de nombreux cracks produiront encore des cracks ! Ceux qui ont la trempe de sauter une finale individuelle de championnats d’Europe – souvent au pedigree confirmé, les chiens ne font pas des chats – auront plus de chance de léguer cette qualité.

Justine Maerte et Shamrock du Gite - ph. Poney As
Shamrock du Gite - ph. Poney As
Charlotte Lebas et Quabar des Monceaux - ph. Poney As
Quabar des Monceaux - ph. Poney As
Victoria Tachet et Rexter d'Or - ph. Poney As
Rexter d'Or - ph. Poney As